Cathédrale d’EVRY : nettoyage de la croix extérieure

Ce mercredi 21 septembre 1994, il y a eu plusieurs averses dans la matinée. La croix va être fixée sur le campanile (à droite) qui sera lui-même hissé par la grue à son emplacement définitif situé à 35 mètres de hauteur. L’installation du paratonnerre à son sommet s’achève. Le grutier, déjà à son poste, attend. C’est alors que survient un problème inattendu : La pluie de la matinée a projeté des salissures de terre sur la croix. Le représentant de l’architecte suisse Mario Botta, sur place en permanence, veille à ce que tout soit parfait dans le moindre détail et refuse qu’elle soit montée dans cet état. « Il faut la nettoyer » dit-il. Le monteur du paratonnerre refuse car ce n’est pas son boulot, le grutier encore moins, le chef de chantier n’ayant personne de disponible sur-le-champ tente d’expliquer qu’à 35 mètres cela ne se verra pas et que, de toutes façons, la prochaine averse va tout nettoyer… Le temps presse, il est déjà plus de 16 heures et la grue, louée à cette occasion, doit repartir en fin d’après-midi. « Il faut la nettoyer ! » La tension monte. C’est alors que, sur le chantier, Mohamed apparaît, un chiffon à la main. Dans la discussion, personne n’y avait fait attention. « Je suis musulman et je vais la nettoyer votre croix ».

Dominique PLANQUETTE